A la diagonale du conservatoire
A la diagonale du conservatoire
A la diagonale du conservatoire
A la diagonale du conservatoire
A la diagonale du conservatoire
A la diagonale du conservatoire
A la diagonale du conservatoire
A la diagonale du conservatoire

A la diagonale du conservatoire

réalisation d’un pôle de création, de diffusion et d’enseignement
pour la musique contemporaine.
à Nantes
juin 2012

Le boulevard du général de Gaulle et le boulevard Alexandre Mitterrand délimitent un quartier que l’on pourrait communément appelé «le quartier Beaulieu». Un quartier enraciné dans les années 70 où le monde tertiaire prend le pas sur le monde urbain, où les activités sportive et culturelle sont enclavées ou indissociables d’une architecture seventies et tertiaire.

Le conservatoire de Nantes, situé au cœur de cette euphorie bureaucratique, peut devenir le centre culturel emblématique de la pointe est de l’île de Nantes.
Le développement de son programme vers la musique contemporaine et peut-être même vers les musiques actuelles ou encore vers la recherche réouvre les portes de cette école magistral.

Le projet comprend la création d’un pôle d’enseignement, l’accueil d’un artiste en résidence, l’accueil de l’ONPL en leur offrant un plateau de répétition, le développement d’usages et de pratiques sur le model des SMAC et enfin une ouverture du lieu en journée et en soirée grâce à un bar et un restaurant.
Après une étude de l’architecture hexagonale du conservatoire, la diagonale en est ressorti comme l’atout et le leitmotiv. En effet, la diagonale apparaît comme le moyen et le lieu de la circulation. La volumétrie principale constituée du plateau de répétition vient à la diagonal de l’auditorium juxtaposant ainsi et connectant le fonctionnement de la nouvelle salle à celui de l’ancienne.